Fethiye : Super le Marché aux Poissons

Il y a longtemps que je ne m'étais pas arrêté à Fethiye, nos activités dans la région n'étant pas vraiment citadines, mais plutôt consacrées aux croisières en caïque, et aux trekkings entre mer et montagne, sur cette magnifique côte lycienne. On passe par Fethiye pour aller à ölü deniz, la plage noire de monde mais tellement belle, qu'elle est utilisée sans ménagement par les officines de communication, pour illustrer les publicités du ministère du tourisme… heureusement, la plage faussement paradisiaque est l'arbre qui cache la forêt…

c'est au-dessus et alentours que Fethiye et sa région exultent… pinèdes luxuriantes où se cachent des petits hôtels de charme dans le respect et en pleine nature… il faut descendre la montagne à pied pour se retrouver dans des criques presque désertes et pour le coup vraiment paradisiaques, tombes rupestres du IVe siècle av JC, villages authentiques, communautés artistiques… Construite sur le site de la marché aux poissons Fethiyeville antique de Telmessos, Fethiye où vivaient ensemble et en harmonie, Turcs et Roums (Grecs d'Asie Mineure) ne porte son nom actuel que depuis 1924, année où ont été organisés, suivant le traité de Lausanne, les échanges de populations entre Turcs établis en Grèce et dans les Balkans et Roums d'Asie Mineure. Fethiye, c'est aussi à quelques kilomètres, ce village de Kaya Koy que l'on appelle fantôme cars ses habitants Roums, Lyciens, Doriens, Cariens, l'ont quitté pour rejoindre la Grèce contemporaine où ils furent accueillis dans des conditions déplorables.

Le village n'a jamais été habité par les Turcs qui ont préféré rester sur Fethiye ou s'installer dans d'autres villages. Passer par Fethiye, c'est aussi en profiter pour découvrir plusieurs sites archéologiques, comme Patara, Pinora, ou encore Xanthos et Létoon dont plusieurs temples sont depuis 1988, inscrits au patrimoine mondial de l'humanité par l'UNESCO. La ville de Fethiye en elle-même est une ville qui bouge, avec une activité touristique saisonnière, l'agriculture ayant toute sa place douze mois sur douze.

Ici, on est au pays des agrumes, clémentines, citrons, oranges mais c'est sans doute la tomate qui domine la production avec son festival ! Deux choses à ne pas manquer en ville, le marché chaque samedi avec ses variétés de fruits et légumes incroyables, et le marché aux poissons, qotidien, où l'on achète son poisson avant de le donner à cuisiner aux restaurants installés tout autour.

Des étals remplis de bars, de daurades, de rougets, de soles, de kalamar, poulpes, crevettes et gambas, que récupèrent avec le sourire ceux qui vont les faire griller, et où vous commanderez des mézés d'une fraicheur et d'une finesse à tomber par terre, que vous accompagnerez au raki, la boisson nationale, ou à la bière et au vin blanc, selon vos habitudes.

Le bateau est doté d’un espace intérieur et d’un espace extérieur aménagés ainsi que d’un toit terrasse pour profiter au mieux de la vue. Avec sa capacité d’une cinquantaine de personnes au maximum, c’est le moyen idéal pour profiter d’un moment inoubliable sur le Bosphore autour d’un cocktail ou d’un dîner raffiné de spécialités orientales et stambouliotes, préparé par les cuisines de l’hôtel Armada. Les virées de nuit (after-party) à son bord pour admirer la ville qui ne dort jamais depuis la mer sont aussi des moments privilégiés.

par Jean Michel Foucault

Le bateau de l’Armada est une petite perle sur le Bosphore qui vous enchantera par son esthétique, son raffinement et sa quiétude. Il a réussi, malgré la grande concurrence des excursionnistes stambouliotes, à se faire une notoriété en seulement 2 ans d’existence. Les équipes de Vogue l’ont d’ailleurs choisi en 2013 pour servir de décor au shooting de Kate Moss.

Posted in Destinations.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *